La Statue de la Liberté comme icône

La Statue de la Liberté comme icône, origine et sens symboliques

La Statue de la Liberté : l’idée française devenue symbole

Surplombant la baie de New York, au sud de Manhattan, sur Liberty Island, nous retrouvons la statue que les Français ont offerte aux Américains en 1886 pour souligner la fraternité entre les deux pays. Nous ne devons pas oublier que la France a aidé les insurgés lors de la Guerre d’Indépendance. Des personnages importants comme Lafayette ou le comte de Rochambeau y ont joué un rôle important.

La Statue de la Liberté est devenue l’un des symboles les plus reconnaissables des États-Unis, représentant le pays à l’échelle internationale.

La Statue de la Liberté, également connue sous le nom de « La Liberté éclairant le monde » (Liberty Enlightening the World), est l’un des symboles les plus emblématiques des États-Unis et du monde entier.

Six ans plus tard, le centre d’immigration d’Ellis Island, proche de l’île, a été inauguré. Il s’agissait de la première chose que les immigrants voyaient lorsqu’ils arrivaient à New York. La proximité des deux îles, qui ne sont séparées que d’1,6 km (1 mille) et l’importance des deux points dans la conformation de l’histoire américaine ont mené Ellis Island, en mai 1965, à être rattachée à la Statue de la Liberté et à prendre la dénomination de Monument National.

Du point de vue artistique, la statue est une œuvre d’art exceptionnelle. Elle représente l’apogée de la sculpture en cuivre, avec des détails magnifiques et une présence imposante.


Origine et contexte historique du monument

En 1865, Edouard de Laboulaye a proposé de construire un monument qui rappellerait l’indépendance des Etats-Unis et l’amitié entre les deux pays au cours du conflit américain. Il semblerait qu’il ait partagé cette idée lors d’un dîner très important, auquel assistait celui qui finira par devenir son constructeur, Frédéric Bartholdi.

La statue a été construite en France et assemblée sur l’île de Liberty Island (anciennement appelée Bedloe’s Island) à l’entrée du port de New York.

En 1871, ce sculpteur a voyagé aux Etats-Unis dans le but de trouver des partenaires pour ce projet. La construction de la statue devait s’achever en 1876, pour le centenaire de l’indépendance, mais les problèmes économiques étaient trop importants pour respecter ce délai. Pendant que l’on essayait de rassembler des fonds, les différentes parties de la statue ont été présentées à différents endroits du monde. La tête a par exemple été exposée à l’Exposition Universelle de Paris en 1878 et la torche a été placée à Madison Square Park pendant plusieurs années.

La Statue de la Liberté a été conçue par le sculpteur français Frédéric Auguste Bartholdi et a été un cadeau du peuple français aux États-Unis pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance des États-Unis et commémorer l’amitié franco-américaine.

Finalement, les 350 parties qui la composaient sont arrivées à New York le 19 juin 1885 et ont été assemblées sur Bedloe’s Island. En 1956, cette dernière a d’ailleurs pris le nom de Liberty Island.

La statue a été baptisée sous le nom de La Liberté éclairant le mondeLa France et les Etats-Unis ont tous deux participé à sa construction: les Français ont conçu la figure féminine, l’ont construite et se sont chargés de son montage sur le sol américain, tandis que les Américains se sont occupés de construire le piédestal sur lequel la statue a finalement été placée. Le 28 octobre 1886, elle a été inaugurée par le président Stephen Grover Cleveland lors d’une cérémonie où la foule est venue en masse.

La Statue de la Liberté incarne la liberté, l’indépendance et l’autonomie. Elle symbolise les valeurs fondamentales de la démocratie et de la liberté.

La Statue de la Liberté a acquis le titre de Monument National le 15 octobre 1924. Les travailleurs du Service des Parcs Nationaux se chargent de son entretien depuis 1933.

La figure, de style néo-classique, représente la déesse romaine Libertas qui porte, dans une main, une «tabula ansata» avec l’inscription JULY IV MDCCLXXVI (4 juillet 1776) et, dans l’autre, une torche. À ses pieds, nous retrouvons une chaîne brisée. Enfin, sur le piédestal, on peut lire le sonnet qu’Emma Lazarus a vendu aux enchères en 1883 afin de collecter de l’argent pour la construction de la Statue.

La statue est étroitement associée à l’immigration aux États-Unis. Son emplacement sur l’île d’Ellis, qui était le principal point d’entrée pour de nombreux immigrants européens au début du XXe siècle


Que symbolise la Statue de la Liberté?

La Statue symbolise, bien évidemment, la liberté. En fait, l’une des sections qui composent la visite à l’intérieur du monument porte le nom de Mère des Exilés, en référence à tous ces immigrés qui se rendaient en Amérique pour y trouver une vie meilleure. La Statue est donc également un symbole d’espoir. Les sept pointes de sa couronne représentent les sept continents et la chaîne brisée est synonyme de liberté, de lutte contre la tyrannie et l’oppression.

La torche tenue par la statue est un symbole de la lumière qui guide le chemin. Elle représente la connaissance, la découverte et l’éclairage des ténèbres


Évaluez cet article

Vous pouvez noter de 1 à 5

Average 5 / 5. 2